Le désir de conduire en sillonnant le ciel

By 18 mai, 20174CARLOVERS
flying car

Il y a quelques mois nous vous parlions des voitures de l’avenir, autonomes, sans émissions et avec un accès total à Internet. Mais dernièrement beaucoup des nouvelles que nous lisons parlent d’un autre type de voitures futuristes qui en circuleront plus sur les routes mais sillonneront le ciel. Pensez-vous que nous conduirons en volant ? Nous vous présentons les derniers développements des voitures volantes sur lesquelles travaillent de grandes entreprises technologiques et de transport.

La première voiture volante sera en vente à la fin 2017 et derrière le projet se trouve le fondateur de Google, Larry Page, inventeur principal de la startup Kitty Hawk qui a développé ce véhicule. Kitty Hawk Flyer est un véhicule électrique qui ressemble à un aéroglisseur, pèse 100 kg et peut atteindre une vitesse 40 km/h avec une autonomie de 75 Km. La première démonstration de vol de ce véhicule a eu lieu récemment. Nous vous invitons à voir la vidéo et à en partager votre opinion.

Mais Kitty Hawk n’est pas la seule entreprise derrière cette grande idée, la société américaine Terrafugia travaille depuis des années sur sa TF-X, attendue sur les routes en 2018. Elle compte trois hélices semblables à celles d’un hélicoptère et pourrait atteindre une vitesse de 322 KM/h avec une autonomie totale de 800 Km.

Toyota a également rejoint la course du vol et investi dans la start-up Cartivator, une petite entreprise formée par 30 jeunes de l’Université de Tokushima qui, sous la direction de l’expert en drones Masafumi Miwa, a développé le Skydrive. Il ressemble à un drone à une seule place, peut monter à une hauteur de 10 mètres et circuler à 100 km/h.   L’idée de Toyota est de disposer d’un prototype l’année prochaine et de présenter un produit commercial aux Jeux Olympiques de Tokyo.

À mi-chemin entre la voiture et le drone, un autre grand du transport, la société aérospatiale Airbus, travaille également en collaboration avec Italdesign à son Pop.up. Au dernier Salon de l’auto de Genève ils ont présenté ce concept de transport qui peut être à la fois un véhicule terrestre électrique et aérien, au décollage et atterrissage verticaux.

Un autre développement important est celui de la société Aeromobil. Elle travaille sur différents modèles depuis 1989 et il semble que son quatrième prototype sera bientôt sur le marché. Ce véhicule se transforme en question de secondes de voiture à avion, il fonctionne à l’essence et il devrait voler à 200 Km/h avec une autonomie d’environ 700 km.

Les autos volantes suscitent aussi un grand intérêt dans le secteur du taxi. Uber promet commencer à tester un service de taxi aérien à Doubaï et à Dallas en 2020. Avant cette date, la société chinoise de drones EHang déclare qu’elle fournira des taxis volants autonomes à Doubaï. Ce cera dès le mois de juillet prochain. Ce drone pourra transporter un passager et une valise d’un poids maximum de 117 kilos et volera à 100 km/h avec une autonomie d’une demie heure. Et Lilium Aviation a déjà fait un premier vol d’essai en Allemagne du Lilium Jet. Avec un investissement de l’Agence Spatiale Européenne et la technologie fournie par l’Université Technique de Munich, cet appareil à batterie électrique et avec une autonomie de 300 km à 300 km/h est un autre candidat à taxi volant du futur.

Chez ISTOBAL nous misons sur  les nouvelles technologies et l’innovation et nous sommes impatients de voir s’accomplir ce futur pour commencer à laver tous ce nouveaux véhicules volants. Et vous,  avez-vous envie de voler?

Leave a Reply